418-803-5428
31 mars 2020

Comment bien ajuster son poste de travail


Un poste de travail bien adapté à votre physionomie peut vous éviter bien des douleurs et des inconforts. Veillez à adopter une posture adéquate, vous serez plus efficace!

Ajustez les différents éléments de votre bureau en suivant les conseils suivants:

 

  IMG_0385 (1)  

Source: https://www.cnesst.gouv.qc.ca/Publications/500/Documents/DC_500_114_web1.pdf 

 

ÉTAPE 1: RÉGLER LA CHAISE

Une bonne chaise, munie d'un support lombaire adéquat et comptant plusieurs types d'ajustements, favorise une meilleure posture. Attention : certaines chaises ne présentent pas tous les ajustements décrits ci-dessous.

LA POSITION CLÉ : En position assise, les coudes sont fléchis à 90 degrés et près du corps, les épaules sont détendues et les mains accèdent facilement au clavier. Les jambes sont décroisées et les genoux présentent un angle droit. Les pieds reposent au sol ou sur un repose-pied.

POUR Y ARRIVER :

  • Réglez la hauteur du siège afin de permettre la flexion du coude recommandée.
  • Favorisez une faible inclinaison de 5 degrés de l?assise, (souvent prévue dans le rembourrage même de la chaise), afin de favoriser la circulation sanguine dans les jambes.
  • Trouvez une position confortable pour le dossier. Une inclinaison de 90 à 120 degrés offrira un bon support lombaire tout en allégeant la compression abdominale, diminuant le travail des muscles du dos et améliorant la circulation sanguine.
  • Ajustez le dossier de manière à ce que vos genoux ne soient pas en contact avec le siège. Idéalement, vous devriez être en mesure de glisser trois doigts entre l'arrière du genou et l'assise.
  • Positionnez les appuis-bras de manière à ce que les avant-bras y reposent naturellement, selon la posture décrite ci-dessus.

 

ÉTAPE 2 : RÉGLER L'ÉCRAN

LA POSITION CLÉ : L'écran doit être installé bien droit devant l'utilisateur, le haut de l'écran à la hauteur des yeux et incliné selon le confort.

POUR Y ARRIVER :

  • Placez l'écran de manière à éviter les torsions au niveau du cou, qui pourraient entraîner à long terme des douleurs à la région cervicale.
  • Assurez-vous que l'éclairage, naturel ou artificiel, arrive de côté par rapport au poste de travail, de manière à éviter les effets de reflet et d'éblouissement. Au besoin, ajustez le contraste et la luminosité de l'écran.
  • Installez l'écran à une distance de 90 à 70 cm de vos yeux, soit environ la longueur de votre bras.
  • Positionnez le haut de la partie vitrée de l'écran à la hauteur de vos yeux. Si vous portez des lunettes avec des verres progressifs, l'écran peut être un peu plus bas. Dans tous les cas, assurez-vous que votre cou ne soit penché ni vers l'avant, ni vers l'arrière.
  • Facilitez la lecture en inclinant l'écran de 5 à 20 degrés vers l'arrière, selon le confort.
  • Mettez votre porte-copie juste à côté de l'écran et à la même hauteur. Il est de plus en plus courant de favoriser le positionnement des documents de référence en préconisant l'alignement vertical, soit le porte-copie juste sous l'écran lorsque c'est possible.

 

ÉTAPE 3 : RÉGLER LE CLAVIER

Un clavier mal adapté peut être la cause de désordres chroniques, tel que le syndrome du tunnel carpien.

LA POSITION CLÉ : Le clavier devrait être placé directement en face de vous, de manière à ce que les poignets restent bien dans le prolongement naturel des avant-bras.

POUR Y ARRIVER :

  • Ajustez les pattes du clavier afin d'éviter de « casser » les poignets. De les rabattre suffit habituellement à éviter l'extension de cette articulation.
  • Centrez le clavier ou la partie utilisée sur la main employée si vous utilisez une seule main, pour de la saisie de données sur clavier numérique par exemple.
  • Choisissez un clavier ergonomique si vous êtes sujet aux blessures aux mains et aux poignets.
  • Utilisez des appuis-poignets pour les périodes de repos. Ceux-ci minimiseront la pression directe sur les tendons, les nerfs et les vaisseaux sanguins des poignets, diminuant ainsi le risque de développer le syndrome du tunnel carpien.
  • Laissez flotter vos mains sur le clavier quand vous faites de la saisie de texte plutôt que de laisser reposer vos poignets sur le poste de travail.

 

 IMG_0384 

Source: https://www.cnesst.gouv.qc.ca/Publications/500/Documents/DC_500_114_web1.pdf 

 

ÉTAPE 4 : RÉGLER LA SOURIS

Les mouvements répétitifs avec la souris peuvent occasionner des douleurs inutiles à l'épaule, au coude et au poignet, ainsi que des tendinites et des bursites. Une souris bien positionnée peut éviter ces désagréments.

LA POSITION CLÉ :

La souris doit être située juste à côté du clavier et à la même hauteur. Vous devez utiliser votre bras globalement dans le déplacement de la souris, pas seulement le poignet.

POUR Y ARRIVER :

  • Réglez le ratio de déplacement entre la souris et le curseur de manière à diminuer l'amplitude de mouvement du bras.
  • Optez pour une souris adaptée à votre physionomie et à vos besoins. Certains modèles sont conçus spécialement pour des problématiques particulières, par exemple les souris verticales.

Votre poste de travail est maintenant bien ajusté!

 

Dr Pierre-Marc Beaudoin chiropraticien - (418) 803-5428

 

 

Source et références : Association des chiropraticiens du Québec | chiropratique.com facebook.com/AssoDesChirosQc | twitter.com/AssoChiroQc | blogue.chiropratique.com

Images: https://www.cnesst.gouv.qc.ca/Publications/500/Documents/DC_500_114_web1.pdf



Retour au blogue
Prendre un rendez-vous

Remplissez le formulaire ou composez le 418-803-5428